martes, 28 de enero de 2014

Le Déserteur


 Hoy escucharemos una bonita canción francesa que viene muy a cuento para celebrar el Día Internacional de la Paz, así como para tratar el tema de la obediencia y la desobediencia civil. 

Le Déserteur, une des chansons les plus connues et reprises de Boris Vian notamment par Juliette Gréco et Johnny Halliday a été interprété la première fois par Mouloudji le 7 mai 1954 et par un pur hasard le même jour que la défaite de la bataille de Dien-Bien-Phu. Cette chanson écrite en pleine guerre d'Indochine (1946-1954) fut considérée comme une chanson antimilitariste et censurée dès son premier passage à la radio par le Conseiller de la Seine, Paul Faber. N'oublions pas qu'à cette époque il était très provocateur d'intituler sa chanson le déserteur et de parler si ouvertement de désertion sachant que déserter était passible de la peine de mort et jugé irrespectueux envers les anciens, les actuels et les futurs combattants de guerre. Pour sa défense, Boris Vian lui avait envoyé une lettre qui est connue sous le nom de Lettre ouverte à Monsieur Faber où Boris Vian qualifie sa chanson de « procivile » et non d'« antimilitariste ».

Au départ le texte du Déserteur était bien moins pacifiste qu'il en a l'air aujourd'hui, c'est à dire qu’à la base les deux derniers vers qui sont aujourd'hui que je n'aurai pas d'armes/et qu'ils pourront tirer étaient que je tiendrai une arme/et que je sais tirer, c'est donc Mouloudji qui conseilla au chanteur de changer les paroles afin de conserver l'aspect pacifiste de la chanson et qu'ainsi le chanson puisse être diffusée. Mouloudji a aussi changé Messieurs qu'on nomme les grands pour Monsieur le Président.

Ensuite la chanson devint une hymne à la liberté et au pacifisme, notamment pendant la guerre du Viêt Nam (1959-1975) où elle a été interprétée par Peter, Paul and Mary et Joan Baez qui est-elle même une chanteuse américaine très engagée dans la défense des droits de l'Homme et de la paix.

Néanmoins la chanson fut finalement autorisée à être vendu et diffusé en 1962. C'est pourquoi on peut s'étonner que lorsqu’en 1999, une directrice d'une école de Montluçon fait chantée cette chanson à ses élèves afin de célébrer l'armistice de la Seconde Guerre mondiale, la directrice en question se fait alors suspendre à vie de toute direction de quelconque établissement scolaire.

Cette chanson dénonce la guerre comme étant une bêtise humaine : c’ est un appel à la paix, mais aussi à la révolte pacifiste, sans se battre, juste dire non à la guerre.

C'est en s'adressant directement à « Monsieur le Président » que Boris Vian conteste les autorités et l'abus de pouvoir : effectivement, le poète déclare que si quelqu'un doit « donner son sang » que c'est au Président de le faire et non au peuple qui n'est pas la source ni l'auteur de la guerre.





Exercise: Dois remplir les trous du texte aprés écouter la chançon. 

Le déserteur

Monsieur le _______ Je vous fais une _______ Que vous lirez peut-être Si vous avez le temps
Je viens de recevoir Mes papiers militaires Pour partir à la ______ Avant mercredi soir
Monsieur le ________Je ne veux pas la faire Je ne suis pas sur terre Pour ____ des pauvres gens
C'est pas pour vous fâcher Il faut que je vous dise Ma _______ est prise Je m'en vais ____________

Depuis que je suis né, J'ai vu ______ mon père J'ai vu partir mes frères Et _______ mes enfants
Ma________ a tant _______ Elle est dedans sa tombe Et se moque des_______ Et se moque des vers
Quand j'étais ________ On m'a volé ma ________ On m'a volé mon _______Et tout mon cher passé
Demain de bon matin Je fermerai ma porte Au nez des années mortes J'irai sur les ________

Je mendierai ma vie Sur les routes de France De _________ en ________ Et je dirai aux gens:
Refusez d'________ Refusez de la faire N'allez pas à la guerre Refusez de partir
S'il faut donner son _______ Allez donner le vôtre Vous êtes bon _______ Monsieur le Président
Si vous me poursuivez Prévenez vos _______ Que je n'aurai pas d'________ Et qu'ils pourront _____.

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada