viernes, 5 de diciembre de 2014

ÉDUCATION POUR LA PAIX : Déserteurs, insoumis, mutinés (...) contre la guerre.

ÉDUCATION POUR LA PAIX : Déserteurs, insoumis, mutinés (...) contre la guerre.

Ordre de mobilisation.
Cette anné nous commémorons l'anniversaire de la première guerre mondiale du XX° siècle. Les prospères pays européens allaient alors s'engager dans un véritable suicide collectif, et provoquer la disparition de 10 millions de jeunes gens.

Dans la soirée du 1er août 1914, les Français découvrent sur la porte des mairies l’affiche portant « ordre de mobilisation générale ». Dans la petit ville de Saint-Rémy en Provence (commune française du département des Bouches-du-Rhône), tous les hommes âgés de 21 doivent rejoindre au plus vite leur régiment, sous peine d’emprisonnement pour désertion.

La mobilisation générale  entraîna aussi la réquisition des chevaux, rassemblés sur la place de la République. "Les poilus partirent la fleur au fusil, s'imaginant être à Berlin dans les deux mois. Il fallut déchanter et quatre ans d'horreur suivirent. 185 saint-rémois payèrent de leur vie lors de ce conflit. Lors des  premières années - les plus meurtrières, le Maire allait en personne annoncer la triste nouvelle aux parents. Mais quand 14 familles perdirent deux fils, il n'en eut plus le courage, il chargea donc le malheureux garde champêtre de le suppléer".
 
Activité 1. Imaginer la réaction des citoyens... autour de l'affiche de mobilisation (Imaginer ces personnages: Anne, mère d'un jeune soldat mobilisé; Paul, un grand-père ayant participé aux guerres coloniales...; Julien, un jeune poilu).



JULIEN LANÇON (1893-1916). SOLDAT SAINT-RÉMOIS DANS LA GRAND GUERRE 1914-1918. FUSILLÉ POUR L'EXEMPLE EN 1916.
Parmi les jeunes soldats saint-rémois morts, il y avait un soldat Julien Lançon, dont le nom n'apparaît nulle part, ni sur les registres manuscrits des archives, ni sur les diverses plaques commémoratives qui recense les morts pour la France depuis 1914. Il était un des 740 soldats français fusillés pour l'exemple pendant la guerre.

Bataille de la Somme, juillet 1916.
Julien Lançon travaillait et vivait à Saint Rémy, d'une famille originaire de Mollégès.Il partit au front en janvier 1915, comme simple soldat-citoyen. Pendant la bataille de la Somme, il fut condamné à mort, avec son caporal corse Sylvestre Marchetti, par un conseil de guerre de l'armée française le 5 septembre 1916. Ils ont été reconnus coupables d'abandon de poste et de révolte. Ils furent fusillés le 22 octobre à 6h30 du matin, au hasard d'une halte dans le village de Sarcus dans l'Oise, et leurs corps ensevelis - à même la terre - au cimetière du village. Les déclarations de leurs morts à la mairie ne mentionnent pas qu'ils furent fusillés par l'armée française. 
Il semblerait qu'il ne s'agissait que de manifestations de soldats éprouvés qui contestaient le bien fondé des ordres reçus. Sur les 276 hommes convaincus de désobéissance eux seuls ont été fusillés. Sa division présente sur le terrain de la bataille de la Somme depuis le mois de mars, avait été de tous les combats, en particulier de ceux si meurtriers de début juillet 1916. Constamment maintenue sous pression, soit en première ligne, soit en guise de repos sur des terrains perpétuellement bombardés, le résultat en avait été un refus d'obéissance collectif à partir de la nuit du 9 août et la suivante. Ces soldats furent passés par les armes après des conseils de guerre improvisés et sommaires et sous des prétextes divers : sentinelle endormie, insulte à officier, battue en retraite sans autorisation, mutinerie, désertion...
L'injustice de la juridiction militaire.
     Pour maintenir les troupes en parfait état d'obéissance, la juridiction militaire condamne à mort sans instruction préalable, sans avocat, sans appel possible; deux voix sur les trois officiers présents suffisent à prononcer la mort. En août et septembre 1914 deux décrets institutionnalisent ces conseils de guerre spéciaux avec une procédure simplifiée et expéditive et ce jusqu'à leur suppression en 1917. Il y eut 2400 condamnations à mort dont 740 fusillés pour l'exemple; les autres virent leur peine commuée en travaux forcés. En 1914, le ministre de la guerre abolit les possibilités de recours en grâce et en révision.
       Deux tiers des fusillés le sont en 1914-1915. La stabilisation du front et le contrôle accru du pouvoir civil sur l'armée permettent de mieux encadrer l'action de la justice militaire. A partir de 1915, les mesures visant à offrir plus de garanties aux accusés se multiplient examen des dossiers de condamnés à mort par le président de la République, recours en révision..., notamment à l'initiative de parlementaires comme Paul Meunier, député du centre gauche de l'Aube et farouche critique des excès des tribunaux militaires.
 
     Cependant, les rébellions poursuivront: pendant l'offensive de le Chemin des Dames (avril 1917) on produit une grande vague de mutinerie, qui touche, environ, les deux tiers des unités françaises, soit environ 30 000 à 40 000 hommes.  Les autres pays belligérants ne sont pas épargnés : mutinerie de la base anglaise d'Étaples septembre 1917, mutineries italiennes des brigades Ravenne et Catanzaro mars et juillet 1917, mutineries des marines allemande et autrichienne, des troupes de minorités nationales en Autriche 1918, pour ne rappeler que les actions les plus notoires... Toutes ces protestations ont donné lieu à des condamnations et à des exécutions. Seules les autorités australiennes refusèrent de passer leurs soldats par les armes.

Activité 2. Complète cette fiche sur la bataille de la Somme:

Localisation (region):
Pays engagés:
Date de la début de la bataille:
Date de la fin de la bataille:
Nombre des victimes (morts et blessés):


Pour en savoir plus:
- Documentaire diffusé sur le canal ARTE le 10 novembre 2010 et qui raconte la terrible bataille de la Somme qui dura cinq mois à partir du 1er juillet 1916:


Une demande de justice: Réhabilitation collective et générale pour les fusillés.
Le 21 février de 2014 est tenue une cérémonie en hommage á Julien Lançon, "fusillé pour l'exemple enterré á Sarcus, loin de sa terre natale. Autorités locales et la famille de Julien sont réunies autour de sa tombe. Jeudi 20 mai à Saint Rémy de Provence plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées lors d’une manifestation portant, appuyée sur le cas de Julien Lançon, l’exigence de la réhabilitation des fusillés pour l’exemple.


Activité 3. Regarder ce vidéo informative et, ensuite, remplir ce texte: 

 __________ condamnation à mort, _________ fusillé par l'exemple. L'éxecution oficielle ne figure même pas sur les acts de _______, et dans les familles de ces soldats sur lesquelles la mort et l' _______ se sont abattues, le lourd ______ perdure de génération en génération.


600 soldats ont été mis à mort suite à des jugements arbitraires, pendant la Première Guerre mondiale. Le Royaume-Uni et l'Australie ont déjà adopté des lois de réhabilitation. En France, le Premier ministre Lionel Jospin déclarait, en novembre 1998, le devoir de réintégrer les fusillés des mutineries de 1917 dans « notre mémoire collective nationale ».
Ceux qui, pendant les grands conflits mondiaux, avaient manifesté leur refus de la guerre: les mutins, les insoumis, les déserteurs, les fusillés pour l'exemple, les embusqués. Tous ces hommes qui jadis étaient marqués du déshonneur sont mieux compris. Ils ont témoigné, avec grand courage parfois, ce qui est aujourd'hui la plus claire de nos convictions : l'horreur de la guerre.

Activité 4. Defini ces mots:
Embusqué:
Déserteur:
Insoumis:
Mutins:
Fusillés pour l'exemple:






Pour savoir plus:
-Exposition Histoire et mémoire des fusillés pour l'exemple (Paris, mars 2014).


Qui étaient les fusillés pour l'exemple de 14-18 ? por mairiedeparis


Fusillés pour l'exemple , film documentaire de P. Cabouat por historiamemoriamedia
  
Activité 5. Expression orale par deux:

-Un jeune soldat : De retour au village sain et sauf après plusieurs mois sur le front, un journaliste vous interviewe sur votre expérience en tant que soldat. Parlez de vos sentiments, vos souvenirs, le jour de votre départ et celui de votre retour.

-Journaliste : Vous demandez au jeune homme de parler de ce qu'il a vécu, notamment le fusillement d'un de ses amis pour désertion. Ayant interviewer récemment les parents du jeune homme fusillé, vous dénoncez cette injustice. 


 FILMS:
Les Sentiers de la gloire, film de Stanley Kubrick avec Kirk Douglas (1957), histoire librement inspirée de l’affaire des caporaux de Souain.

bande annonce Les sentiers de la gloire de S... por carlottafilms

King and country, film de Joseph Losey (1964) qui raconte l’histoire d’un soldat britannique fusillé en 1917.
 


Documents:
POUR MÉMOIRE: les Fusillés de la Grand Guerre.


¿Y EN ESPAÑA?
LA DESERCIÓN EN LA GUERRA CIVIL (1936-1939).

"Ya fueran fugitivos de la llamada a filas, huidos de los campos de batalla o escapados del bando contrario a sus ideas, los desertores se convirtieron en el enemigo común de los dos bandos de la Guerra Civil española (1936-1939). Muchos nunca pudieron contar su historia: su destino fue morir acribillados en tierra de nadie o ante el pelotón de fusilamiento. Muchos más son los desertores que sobrevivieron, aunque la mayoría sigue prefiriendo que nadie se acuerde de ellos".  
- Actividad 6: Comenta alguno de los testimonios recogidos en el artículo anterior.

- Actividad 7: Comenta y contextualiza esta conocida imagen.

Deserción de guardias civiles del Congreso de los Diputados (23 de Febrero de 1981).
Para saber más:
- Pedro Corral, Desertores. La Guerra Civil que nadie quiere contar, Debolsillo, 2007.
- James Matthews, Soldados a la fuerza. Reclutamiento obligatorio durante la Guerra Civil, Alianza Editorial, 2013. 

La deserción en el Código Militar español: Proyecto de ley orgánica del Código Penal Militar (BOCG, 5 set 2014).
Actualidad: 
Indulto a soldados condenados por deserción (El Mundo 07/09/2012) 




No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada