miércoles, 7 de enero de 2015

Cine y valores: Mr Lazhar

Monsieur Lazhar est un film dramatique québécois écrit et réalisé par Philippe Falardeau et sorti le 28 octobre 2011. Le scénario est une adaptation de la pièce Bashir Lazhar d'Évelyne de la Chenelière.

 
Résumé: 
À Montréal, une enseignante d'une école primaire se donne la mort en se pendant dans sa salle de classe. Bachir Lazhar, un immigrant algérien, est rapidement embauché comme vacataire pour la remplacer alors qu'il nage lui-même en pleine tragédie personnelle. En effet, sa femme, qui était écrivaine, a péri à Alger dans un incendie criminel avec sa fille et son fils, incendie causé par les personnes mises en cause dans son dernier livre traitant des lacunes sociales et économiques de l’Algérie actuelle. D’où la phrase éloquente dite par Bachir : « Rien n'est jamais vraiment normal en Algérie.» Il apprend à connaître les élèves attachants, malgré le fossé culturel qui apparaît dès la première leçon. Alors que la classe se livre à une thérapie de groupe avec une psychologue et M. Lazhar, entre nostalgie de l'enseignante disparue et culpabilité, personne à l'école n'est au courant du passé douloureux de Bachir, qui peut être expulsé du pays à tout moment alors qu'il cherche à obtenir le statut de réfugié politique. 

FICHA TÉCNICA:
TITULO ORIGINAL: Monsieur Lazhar
ORIGEN: Canada-2011
GÉNERO: Drama-95 Min.
ACTORES: Mohamed Fellag, Sophie Nélisse, Émilien Néron
DIRECTOR: Philippe Falardeau
GUIÓN: Philippe Falardeau
FOTOGRAFÍA: Ronald Plante
MÚSICA: Martin Léon
Nominada a Mejor película extranjera en 2011.

Ressources pédagogiques: 
http://www.ugcdistribution.fr/monsieur-lazhar-enseignants/
Dossier pédagogique

Thematiques:
- Le deuil et la guérison.
- La recontre de l'Autre, l'intégration.
- La codification des rapports entre enfants et adultes en milieu scolaire.
Il semble en effet difficile pour les enfants
d’apprendre à gérer leurs émotions quand les
adultes autour d’eux se révèlent incapables de
le faire : les sentiments apparaissent étouffés,
ignorés, circonscrits à des temps et des
lieux définis, ou, à l’inverse, exprimés de manière
maladroite, spectaculaire voire dramatique.

CUESTIONES: 

- Pourquoi Bachir Lazhar prétend-il être enseignant? Et pourquoi se sent-il coupable face à sa famille? (Exercer le métier de sa femme, revivre un peu celle qu'il a laissée avec leurs enfants dans un pays en proie au terrorisme)

- Montrer comment les enseignants, Martine LaChance la première, sont confrontés à une solitude certaine.

- Ce film est-il une critique du système scolaire? Ou des enseignants? Ou un éloge d'une forme d'ensegneiment? Ou rien de tout cela? 

- Décrire le traitement du thème de la culpabilité, tel qu'il est montré dans les rapports tendus entre Alice et Simon. 

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada