jueves, 19 de enero de 2012

Léolo


Léolo est un film québécois réalisé par Jean-Claude Lauzon, sorti en 1992, et partiellement basé sur L'Avalée des avalés de Réjean Ducharme ainsi qu'inspiré de l'enfance de Lauzon. En 2005, le magazine Time a déclaré Léolo un des 100 meilleurs films de tous les temps.

SYNOPSIS: Léo Lauzon est un garçon montréalais qui vit au sein d'une famille dysfonctionnelle dans un quartier pauvre de la ville. Il échappe à sa réalité par des rêveries. Entouré de malades mentaux, rêvassant et écrivant, il imagine que sa mère n'a pas été mise enceinte par son père, mais plutôt indirectement par un Sicilien à l'aide d'une tomate italienne contaminée. Il décide ainsi de se faire appeler Léolo Lozone. À l'aube de la puberté, il fantasme sur sa voisine Bianca.

ACTIVIDADES:
  • Quels sont vos impressions, votre ressenti, sur le film?

  • Que signifie l’expression que Léolo répete plusieurs fois dans le film: “Parce que moi je rêve, moi je ne le sui pas” ?

  • Dans une séquence au début du film, Léolo raconte ses prémieres expériences avec la lecture. Qu’est-ce qu’il nous raconte?

  • Comment il décrit sa famille? Comment il essaie d’échaper au destin de sa famille? Quelle fonction assume sa mère?

  • Quel rôle jouent Bianca et Italie dans son imagination? ¿Et le “domador de versos”?

  • Que représente la lumière qui sort de l’armoire quand on ouvre la porte?

Le réalisateur, Jean Claude Lauzon fait ses études à l'Université du Québec à Montréal, où il réalise son premier court métrage. Plusieurs fois primé pour ses films (dont 13 Prix Génie pour Un zoo la nuit), il était probablement l'un des réalisateurs les plus prometteurs de sa génération. Après l'accueil mitigé de Léolo (nommé pour la palme d'or à Cannes), son second long métrage, il déclare arrêter le cinéma et part travailler pour la publicité. Il travaillait cependant à un troisième long métrage lors de son décès, en compagnie de sa conjointe, la comédienne Marie-Soleil Tougas, dans un accident d'avion le 10 août 1997.


No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada